Noct'orientation 2009

La noctorientation décembre 2009

Samedi 5 décembre, 15h30, JR, Eric et Ludo viennent me chercher à la maison. Nous voilà partis pour une grande course d'orientation nocturne. Pour notre première participation, JR nous a choisi comme nom d'équipe Mum et les TEA... 

Après une bonne heure de route, nous arrivons au gymnase où d'autres équipes isariennes (de Saint-Just en Chaussée) sont déjà en train de manger. Nous échangeons un peu avec eux tout en nous préparant, avant de prendre un apéro-punch accompagné de bons fruits secs (amandes, noisettes et raisins). JR, notre capitaine d'équipe, tenant à garder toute sa lucidité, refuse de trinquer avec nous. Il discute avec les membres d'une équipe nommée "les roc stars", dont l'un parle fort, très (trop?) fort. C'est saoulant; mais que voulez-vous, dans "roc stars" il y a ... ;-)
Ludo, quant à lui, déguste les pâtes préparées avec amour par sa charmante épouse Toinette.

18h45, c'est l'heure du briefing qui retient toute l'attention de JR. Moi, j'écoute le bruit de la pluie qui tombe sur le toit du gymnase. Je soupire... Avec Eric et Ludo, nous échangeons nos premières impressions. Pour l'instant, ça va, nous sommes encore à l'abri. Mais plus pour longtemps!

Effectivement, le départ est imminent. Nous nous dirigeons vers les bus sous les gouttes rafraîchissantes. Les températures, quant à elles, sont plutôt douces pour la saison... La course s'annonce toutefois... humide!!!


Nous voilà partis pour une destination inconnue; totale surprise... Le temps de route et les panneaux indicateurs nous donnent une estimation du lieu où nous serons largués et de la distance qu'il faudra parcourir pour revenir.

sp a0050 


Je suis un peu inquiète : je trouve qu'on roule beaucoup, quand même... Il va falloir refaire tout ce parcours à pied... De plus, comme nous sommes en banlieue parisienne,  en voyant les lumières urbaines et les phares des voitures qui balayent le paysage, on a du mal à imaginer qu'on va trouver une forêt dans le secteur. Jusqu'où nous emmene-t-on?
Puis, peu à peu, les lumières s'éloignent... Les trois bus s'arrêtent en bordure de route, dans l'obscurité totale...
J'avoue qu'aujourd'hui, je ne sais toujours pas où nous avons été largués...

A peine descendus du véhicule, tous les participants masculins, dans un même élan de fraternité, forment une ligne en lisière de bois pour arroser la végétation francilienne. C'est rigolo à voir....... J'me sens soudainement un peu "différente"!!!
Le ciel, quant à lui, a cessé de dégouliner. Heureusement!

 

nocto 2009 (20)

De gauche à droite, mes trois compagnons d'aventure Ludo, Eric, JR (en rouge). Puisqu'il me manque un élément pour participer, je ne fais qu' assister à la scène..............................

 

 

L'épreuve commence par un petit trail d'un bon km autour d'un lac, histoire d'étaler le troupeau de coureurs fous venus en découdre avec la nature en cette nuit d'automne... 200 m à peine, et j'ai déjà mis les pieds dans la boue. Remarque, vu l'état du terrain, difficile de faire autrement!!!

co-06A l'issue de cette petite boucle, les organisateurs nous remettent la première carte IOF au 10 000ème : "haute vallée de la Bièvre", qui comporte deux sections. La première CO se déroule autour du lac que nous connaissons déjà. Nous effectuons le circuit d'Est en Ouest. Après la balise 31, nous faisons un aller-retour pour prendre les balises 35 et 36, qui sont excentrées par rapport aux autres, puis suivant le conseil donné au briefing, nous attaquons la balise 32 par le Nord (ça tombe bien, c'est l'axe que nous avons choisi)... Eric et moi voulons aller à la 33 à l'azimut, en restant à niveau, JR n'est pas d'accord, mais nous nous engageons quand même... Nous n'insistons pas bien longtemps : vu l'état du terrain (arbres coupés et branches mortes jonchant le sol) nous comprenons rapidement pourquoi les organisateurs nous ont recommandé de passer par le nord. Il va falloir se retaper une descente-montée pour aller à la balise 34, mais nous gagnerons sûrement du temps... et éviterons tout risque de blessure... Après un premier chouinement du capitaine, nous repartons vers  les postes 37, 38, 39 pour rallier le PO1 (PO = passage obligatoire). De là, nous repartons pour la seconde CO située dans la partie Nord de la carte, axe ouest-est, quasiment en ligne et qui nous amène au PO2. Nous ramassons les sept balises sans trop de difficultés.
Ces deux premières sections totalisent (sur la carte) 5,9 km et nous y validons 16 balises sur 16.

sp a0056sp a0057



 

 

 

 

 

 

 

 

Au PO2, il y a une section optionnelle que nous décidons - après hésitation - de faire en partie. Il s'agit ici de reporter des balises à partir d'une carte-mère, ainsi que des azimuts. Les trois garçons sont penchés sur la carte, c'est déjà beaucoup trop, car chacun y va de son avis, alors je les laisse faire.... Comme les organisateurs viennent de nous dire que la meilleure équipe a bouclé cette CO en plus d'une heure en ayant couru très fort, qu'il y a une barrière horaire retour fixée à 23h30 et qu'il est déjà plus de 22h30, nous décidons de ne reporter que quatre balises (trois reports et un azimut), les plus proches du PO2. Sur ce coup-là, on a un super timing, car nous bouclons cette portion en 50 mn environ, en ne ramassant pas toutes les balises, certes, mais en évitant des pénalités de retard.


co-07On nous remet alors une nouvelle carte IOF, toujours au 10 000ème, intitulée "bois des gonards". C'est reparti pour une section de 6,2 km.  Nous optons pour la boucle 56-58-61-62-63-59-60 et décidons de ne pas aller chercher le poste 57, facile, mais qui risque de nous faire perdre du temps car éloigné du circuit par rapport aux autres. C'est moi qui dirige les opérations. Je plie la carte, et prise dans le feu de l'action, j'oublie notre stratégie d'attaque et bêtement, je suis l'ordre numérique qui nous amène directement de la balise 58 à la 59. Nous sommes donc obligés de revenir sur nos pas pour aller chercher la 61 et la 62. Finalement, nous nous rendons compte que cela ne nous a pas fait perdre autant de temps que ce que nous craignions; en revanche, cela fait beaucoup râler JR et du coup, nous schintons la balise 60. Nous prenons donc 6 balises sur les 8 sur cette section.



co-08Arrivés au PO3, JR et Eric s'enfilent une petite soupe régénérante, Ludo et moi aussi, d'ailleurs, mais les deux quadra la dégustent les fesses posées à l'arrière d'une voiture, tandis que Ludo et moi étudions la nouvelle carte IOF "le bois de Metz", à l'échelle 7 500. Cette section est plus courte, 2,85 km et nous optons pour l'ordre 65-66-67-68-70 (où est passée la 69?). Le changement d'échelle va nous poser un petit souci de distance dès le départ, qui grimpe sec, d'ailleurs! Je choisis comme point d'attaque une borne, mais elle semble proche et Eric, quant à lui, pense qu'il faut monter toutes les courbes de niveau. Et bien non! Nous nous apercevons rapidement que nous sommes trop haut et il nous faut redescendre légèrement. Nouveau coup de gueule de JR. Oups, pour ménager notre capitaine, en proie aux crampes, il faut désormais veiller à ne pas trop faire de mètres supplémentaires inutiles!

nocto09 JR et Eric à la soupeco-09

 

 

 

 

Après cette erreur de départ, nous arrivons sans trop de mal au PO4 où nous découvrons la suite des réjouissances : carte IOF "Cour Roland", toujours au 7 500. Le parcours fait trois km. Oh, il y a un lac en forme de coeur... Comme c'est mimi! Nous optons pour l'ordre 71-72-73-75-76, ce qui signifie que nous laissons la balise 74 qui est à l'extrémité sud-ouest de la carte.
Nous découvrons sur cette carte une légende inconnue de nous tous à ce jour : des croix bleues. Il y en a plusieurs sur le bord du chemin que nous empruntons au départ.
Plus loin, il y a encore du beau dénivelé. Mais cela ne nous empêche pas de prendre 5 balises sur 6.

co-10A l'abord du PO5, nous regardons l'heure. Il faut veiller à rentrer dans les temps, sous peine de pénalités.... 
Aïe, retour sur une carte IGN, à une échelle zarbi... Tout ce que j'aime ;-(
Je refile le bébé à Ludo... D'ailleurs, je ne sais pas si c'est une bonne idée; je crois qu' à cet instant, il est entré dans une phase de demi sommeil...Il faut dire que c'est lui qui a couru sur les postes les plus difficiles à attaquer, avec Eric. Je comprends qu'il soit fatigué!
Nous décidons, par prudence, de ne prendre que les postes se trouvant sur l'axe PO5-PO6. Par chance, ils s'y trouvent tous! Le temps nous est désormais compté, il nous faut donc redoubler d'attention car la carte n'est pas très lisible et le changement d'échelle ne nous facilite pas la tache.
Entre les balises 77 et 78, JR commet une erreur qui va nous coûter quelques hectomètres.... Lui qui comptait ses pas pour s'économiser, tiens!!!!!! Remarque, cela remet les aiguilles à zéro sur l'horloge des erreurs... No comment... Nous prenons tout de même les quatre balises.

co-11Au PO6, je demande aux organisateurs quelle est la distance entre le PO7 et l'arrivée, histoire de gérer au mieux la fin de la course.
Cette fois, la CO a lieu dans le "bois de Verrières" sur une carte IOF au 15 000ème. On merdouille un peu pour aller chercher la balise 81, alors on zappe la 82 en plus des 83-84-85 que nous avions décidé de ne pas prendre par prudence par rapport au temps qu'il nous reste. En effet, inutile de se cramer; passé la barrière horaire, on nous retire 1 balise par tranche de deux minutes. Le calcul est vite fait! Même à 3 heures du mat' dans la forêt, nous n'avons pas perdu toute notre lucidité!
Donc, de la 81, nous allons à la 91, puis aux 86-92-87. Pour aller de la 87 au PO7, nous sommes obligés de suivre la rubalise. Sauf que nous la perdons et que nous nous retrouvons sous un pont d'autoroute, ce qui n'est pas normal... Nous sommes désormais hors carte et ne sommes pas les seuls, d'ailleurs. Cela nous fait enrager; nous perdons de précieuses minutes. Pas cool pour un final. Enfin, il nous faut retrouver ce p... de fil conducteur, et vite!
Celui-ci se trouve en contrebas... Pris dans l'élan, nous n'avons pas vu qu'il prenait une autre direction...
C'est à cette CO que nous laissons le plus de balises (avec l'optionnelle), puisque nous en prenons 5 sur 9 seulement
.


co-12Pour rallier l'arrivée, nous récupérons une carte IGN à l'échelle n'importenawack comme je les adore:-(
Nous n'avons plus beaucoup de temps et il y a encore deux balises à ramasser sur cette section.
Ludo nous guide comme un chef sur la première partie, mais en sortant du labyrinthe, il est quelque peu désorienté, alors je le remets dans la carte à l'abord du ruisseau. La première balise se trouve un peu plus loin, facile. On se laisse perturber par des imprécisions et du coup, on passe à proximité de la seconde balise sans aller la chercher. Peur d'être hors délai.
A la fin, nous zappons ce que nous croyons être l'itinéraire à suivre* et prenons la route la plus directe. A peine avons-nous tourné à gauche que le stade se dresse dans le paysage, à 100 m à peine. Nous sommes surpris d'être arrivés. Eric et Ludo se payent le luxe de se taper un sprint jusqu'à l'arrivée. Jr et moi les laissons filer.

 

Nous arrivons avec 8 mn de "rab" au compteur. On a vraiment bien assuré niveau timing...

 

 

J'admets que seule, je me serais fait avoir car j'ai eu du mal à lâcher des balises. Prise dans la course, je serais allée les chercher toutes, et je serais rentrée hors temps, donc j'aurais pris des pénalités, et j'aurais reperdu des balises au final, et blablabla blablabla..
* Et oui, parce qu'après étude de la carte, je me suis aperçue que nous nous sommes mis en tête de suivre le tracé rose sur la carte, pensant que c'était l'itinéraire à suivre, alors qu'en fait, nous n'avions aucune obligation et que cette trace représentait un GR ou autre... A partir du PO7, nous aurions pu tracer direct, ce qui nous aurait évité le dédale du lotissement... Mais bon, Ludo a tellement bien assuré dans cette portion qu'iol eût été dommage de la rater ;-)
Au mieux, nous aurions pu prendre la seconde balise du parcours, mais cela ne nous aurait pas fait remonter dans le classement de toutes façons... Alors, no regret!

Nous arrivons avant les "roc stars" qui n'ont finalement pas brillé cette nuit... du moins pas à la hauteur de la gamelle de leur capitaine ;-))
Mais bon, il paraît que c'est de la faute à la nana du PO6 qui leur a dit, tout comme à nous, qu'il y avait 1,5 km entre le PO7 et l'arrivée, alors qu'il y en avait plus.
Ceci dit, c'est vrai qu'il y en avait plus......... Nous nous sommes probablement accordé une plus grosse marge d'erreur qu'eux dans le calcul du temps..........................



Bilan : 8h42 de course, 51 balises trouvées sur 63 sur une distance totale de 50 km.
Pas de pluie, un terrain boueux, mais une forêt relativement propre, avec un dénivelé que l'on ne s'attendait pas à trouver en RP, avec en prime, la pleine lune qui nous a fait quelques clins d'oeil à travers les nuages et à un moment, une vue imprenable sur le château de Versailles.

Sur place, il m'a semblé que cette épreuve était davantage faite pour des coureurs physiques que pour des orienteurs techniques, mais à la lumière du jour, j'ai réalisé que bon nombre de postes étaient techniques quand même. Il fallait donc être les deux.
Pas étonnant donc qu'il y ait eu de grosses équipes sur cette course, ce qui rend notre position dans le classement tout à fait honorable (16ème/30 au général et 8ème mixte).

 

dscn3303 

 


Cette nuit marque encore un instant magique, inoubliable, un moment sportif et humain très fort et je remercie du fond du coeur les garçons du team de l' avoir partagé avec moi.

Je n'ai dormi que 3 heures après cette nuit intense, et la nuit de dimanche à lundi ne fut pas beaucoup plus longue. Il faut croire que les endorphines étaient encore présentes dans tout mon corps, car lundi, j'étais en pleine forme et je n'ai pu trouver le sommeil que très tôt le matin. A 3h30, je terminais le brouillon papier de ce compte-rendu...
Ce soir (mardi), j'accuse un peu le coup, mais je sens que le sommeil va encore avoir du mal à me rattraper...............

 




Cette nuit a inspiré JR, qui a écrit pour l'occasion un poème ou une chanson rapeuse, comme il l'a lui même nommée. Je ne lui connaissais pas ce talent...... Bravo à lui !

 

 

NOCTO

 

Du punch coco à la nocto

Une barrière

Qu’une zézette et trois zozos

Ne tardèrent à défaire.

 

Mum et les TEA

Ils se prénommèrent.

Une chic fille et trois gars

Embarqués dans cette galère.

 

Neuf heures pendant,

Aux lueurs de la lune

De la cité, des feux scintillants

Ils couraient en quête commune.

 

Avaler les balises

Se déjouer des nivellés

Hors limite qui grise

Sans parfois compter.

 

S’extirper des ronces

Sortir des broussailles

Et se trouver en haut

Sur le toit de Versailles.

 

Jusqu’au sprint final,

Descente infernale

Se perdre et se trouver tout pâles

Dans cette salle …

 

A boire du punch coco.

 

JR

 


 

Commentaires

Trop EXCEEELLENT !!!! J'aurais bien voulu la faire ac vous tous cette course, apparement ce fut génial. Désolé pr la frontale de JR qui s'est éteinte plus tôt que prévu (Arnaud devait la recharger, chose qui n'a pas faite...).
Je me suis marré en lisant ton CR, ac les chouinages de votre capitaine, lol :-) et aussi ac tes expressions où tu parles vachement jeun's !! ;-) Au fait, pourquoi t'es tu défilé pr le raid 28 ?? C'est dommage. A bientot peut etre. Biz Emilien
Commentaire n°1 posté par Emilien le 08/12/2009 à 21h09
 

Dis donc, toi : " et aussi avec tes expressions où tu parles vachement jeun's " --> dis que je suis une vieille, pendant que t'y es  (je parie que c'est le "n'importenawack" qui te fait dire ça).
En tous les cas, c'est vrai, ce fut un chouette moment........
Mettons les râleries de JR sur le compte de la pleine lune... Et puis c'est rangé au rayon des bons souvenirs, alors ça va!!!!
D'ailleurs, j'ai beau chercher, des mauvais souvenirs, y'en a pas!!!!!!!!!!!!!!!!!
Encore merci pour la lampe.... Elle vaut nettement mieux que la Mila.
En ce qui concerne le raid 28, euh....... je crains qu'une trop longue distance me dégoûte plus qu'autre chose et surtout je ne veux pas me cramer au point d'être obligée de me priver de courses que j'aurais eu envie de faire. Je préfère "faire moins mais plus souvent", d'autant plus que le trail du grand brassac qui a lieu début février dans le Périgord me plait bien... Faire deux grosses courses dans un si petit laps de temps serait imprudent. Il y a aussi la bouillonnante, le R5P, et peut-être l'obivwack donc, tu comprends que..........
Et puis de toutes façons, JR m'a trouvé une remplaçante alors y'a pas de souci.
Bonne soirée, bizzzzzz d'une jeun's dans l'âme!!!!!!!!
PS : je viens de mettre une photo et les cartes de CO dans le CR

Réponse de mumu le 08/12/2009 à 21h50
 
Salut Mumu,
Félicitation pour ce CR, je ne sais pas comment tu fais pour te souvenir de cette nuit dans ces détails.
Je peux juste rajouter que sur certaine grimpette j'ai osé pousser le cul de JR et que dans certaine déscente avec Eric ( sur la recherche de balise ) nous avons chutté à plusieurs reprises!!
C'était  bien!
Bizz
Commentaire n°2 posté par mathis le 10/12/2009 à 21h24
 

Saludo,
C'est simple, je reprends chaque carte et je refais notre parcours.......... Et puis, je l'ai écrit rapidement, donc ça va, c'était encore frais dans ma tête...

Par contre, je ne sais plus sur quelle carte on a vu le chateau de Versailles, ni vos chutes, gamelles et glissades......

Avec une analyse plus fine, je pourrais retrouver, mais bon, faut pas abuser non plus! J'en suis pas à ce point!!!!!!!!!!!!!!!
Nan, en fait, c'est juste que j'adooooooooooore écrire ;-) donc je fais ça avec plaisir.
Si en plus ça sert pour la mémoire, c'est chouette!!!
Bon w-e
Au fait, je me demande dans quelle activité tu as pris le plus de plaisir : c'est lorsque tu as touché les fesses de JR ou quand tu as fait des galipettes dans les descentes avec Eric

Réponse de mumu le 11/12/2009 à 18h43
Mumu ,
Toinette et moi te remerçions de nous avoir accompagnié et initié sur cet entrainement,c'était bien sympatique!
Mais je n'ai pas beaucoup forcé alors je viens de faire un petit parcours sur route de 6,5 kms en 31minutes sous ce petit rayon de soleil !
Allez bizz et bon fin de dimanche. 
Commentaire n°3 posté par mathis le 13/12/2009 à 16h12

Oui, ce fut encore une belle matinée, malgré le "jardinage" à la 14. J'ai beaucoup apprécié la présence de Toinette; vraiment !
Je suis sûre que nous nous sommes déconcentrés au point de vue (vous verrez sur la photo, on se la joue vraiment cool...) et que nous nous sommes laissés emporter dans la descente......... Et à mon avis, un petit excès de confiance suite à notre début de parcours sans faute!!!!!!!!Mais bon, y'a toujours une balise qui cloche de toutes façons!!!
Encore merci d'être venus.
Bonne semaine.
A bientôt 

Réponse de mumu le 13/12/2009 à 19h55
 
très sympa cet article. La distance m'a refroidie cette année mais ça donne envie de s'entrainer un peu pour l'année prochaine. Alors comme ça il y a des raleurs chez les raideurs ? A +
Commentaire n°4 posté par jeremy le 27/12/2009 à 10h44
 
Salut Jérémy, et merci
Oui, très sympa, cette longue CO...... Je viens de voir que tu as fait la silva night fin novembre, il te fallait donc faire un choix entre ces deux épreuves rapprochées dans le temps!!!
Félicitations à Thomas et toi pour votre première place  d'ailleurs!
@+ sur une CO (la prochaine du COC c'est dans un mois, forêt d'Ermenonville)
Réponse de mumu le 27/12/2009 à 13h23